Avertir le modérateur

Indiana Jones n’était pas à la hauteur de l’attente suscitée

1520050366.jpg

Le festival de Cannes accueillait hier soir Indiana Jones, l’archéologue aventurier héros d’une quatrième aventure signée Steven Spielberg en avant-première mondiale, les spectateur sont un petit peu restés sur leur faim.

Indiana Jones était attendu comme le clou du festival de Cannes, son chapeau, son blouson de cuir et son fouet étaient au rendez-vous hors compétition au palais des festivals, pour la dernière aventure de l’archéologue aventurier, « Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal » réunit bien sur Harrison Ford et Steven Spielberg.

Légère déception pour les fans d’Indiana Jones qui ont découvert dimanche soir et en avant-première mondiale le quatrième épisode de la saga « Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal », on n’avait pourtant jamais vu une salle aussi enthousiaste applaudissant pendant le générique de début les noms d’Harrison Ford, Steven Spielberg et George Lucas et chantant en chœur le célèbre thème musical signé John Williams ; seulement voilà ! après 19 ans d’absence, l’archéologue le plus aventurier de la planète revient avec une aventure trop prévisible, qui l’amène du désert du Nevada à la jungle amazonienne, Spielberg et son scénariste ont choisi de situer cette aventure désormais quinquagénaire dans les années 50, on est en pleine guerre froide et les méchants sont donc des russes dont une femme colonel glaçante joué avec brio par Cate Blanchett, les russes et Indiana Jones sont sur la trace d’un même trésor abandonné par une civilisation passée laissée par des extraterrestres d’une intelligence exceptionnelle, les morceaux de bravoure du film comprennent une attaque de fourmis rouges et la scène émouvante des retrouvailles du héros avec Marion son amoureuse du tout premier épisode « Les aventuriers de l’arche perdue », une femme dont il découvre avec étonnement qu’elle a eu un fils. Dommage que trop souvent les scènes d’action s’étirent à l’extrême et qu’il manque beaucoup d’humour qui se veut tout le charme du personnage, bref, cet Indiana Jones offre un court moment de plaisir enfantin qui n’est pas tout à fait à la hauteur de l’attente suscitée.   

« Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal » Harrison Ford et Steven Spielberg 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu